Texte à méditer :  Je ne sais pas draguer. Je suis nul avec les femmes, zéro! Je suis trop captivé par leur beauté ! C'est fou le charme qu'elles exercent sur moi !  
Tout sur Garou
Son actualité
Garou et les autres
Votre section

Fermer A voir

Fermer Karaoké

Fermer N-D de Paris

Fermer A voir

Fermer Autres paroles

Fermer Clips

Fermer Concerts

Fermer Emissions

Fermer Jeux

Fermer Journal de bord

Fermer Les Enfoirés

Fermer Rencontres av. Garou

Fermer Starac

Fermer Vos articles

Fermer Vos questions

Des Images
Tchat
Désolé, mais seul les membres de ce site peuvent accéder au Tchat.

[ Devenir membre ]

Recherches
Google
Revue de presse - La Presse - 19 janvier 1998

Navigation parmi les articles du dossier "Revue de Presse 1998"
Suivant

Lancement triomphal de Notre-Dame de Paris

la_presse.jpg

19 janvier 1998

 

Plamondon et Cocciante tiendraient un succès de l'ordre d'Evita ou de Cats, selon des routiers du Midem

Les professionnels du "showbiz" ne sont ni des tendres ni des enthousiastes naïfs. Il y en avait 1500 hier en fin d'après-midi au grand auditorium du Palais des festivals à Cannes pour le lancement, en chair et en os, de Notre-Dame de Paris, le nouveau spectacle musical écrit par Luc Plamondon sur une musique du Franco-italien Richard Cocciante. Et, dans ce gigantesque rendez-vous du Midem, où tout le monde court dans toutes les directions et consent à peine à s'arrêter cinq minutes pour écouter une nouvelle voix, tout le monde est resté jusqu'à la fin de la présentation (une heure) et s'est levé à la fin comme un seul homme pour ovationner les deux auteurs et les sept chanteurs.

Au passage, ils avaient ovationné Bruno Pelletier pour Le Temps des cathédrales , l'Israélienne Noa dans Vivre, et pratiquement cassé les fauteuils pour un très beau trio composé de Daniel Lavoie, de la grande révélation Garou (qui joue Quasimodo), et d'un jeune Corse inconnu, Patrick Fiori. Le titre de la chanson : Belle. C'était également la première mélodie (sans paroles ou presque) que Cocciante avait fait écouter il y a cinq ans à Plamondon.

Un mot : belle ; un nom : Esmeralda

Cette musique lui avait trotté longtemps dans la tête, et il a commencé par trouver le mot-clé de la chanson : Belle. Après quoi, explique-t-il, "je me suis demandé qui serait le personnage décrit par la chanson ; je me suis dit que ce ne pouvait être qu'Esmeralda, et c'est ainsi que je suis arrivé à Notre-Dame-de-Paris".

On ne sait pas si l'histoire est vraie, mais en tout cas la musique de Belle, merveilleusement servie par trois voix superbes, profonde et puissante chez Lavoie, éraillée et voisine de celle de Tom Waits chez Garou, ténor plus classique mais riche avec Fiori, a littéralement transporté la salle.

Du coup, les paris étaient ouverts : outre Belle , que tous les pros voyaient tout de suite en tête des divers "top-50", y aurait-il un autre grand "tube" avec Vivre, ou encore un de plus avec Le Temps des cathédrales? En tout cas la démonstration-spectacle de Notre-Dame-de-Paris avait tourné à la démonstration de force, chacun estimant qu'il y avait là matière à rééditer un très grand succès - internationnal sans doute - au rayon du spectacle musical.

"Un très haut niveau moyen pour une comédie musicale, plus trois ou quatre moments exceptionnels", estimait l'impresario Georges Mary, qui avait fait la carrière de Roch Voisine en France.

Le producteur du CD et du spectacle (prévu pour trois ou quatre mois à partir de septembre au Palais des congrès à Paris),Charles Talar (un vieux pro qui représente entre autres Francis Cabrel, numéro un pour les ventes de disques en France), était de son côté "aux anges" après avoir constaté la réaction du difficile public du Midem hier soir. Et comme il s'agit d'une production qui se chiffre par millions de dollars, son bonheur ressemblait aussi à du soulagement.

La stratégie de lancement

Le "showcase", comme on dit au Midem, avait été très proprement réalisé. Une bande-son de qualité, bien entendu, la présence sobre et bien pensée des sept chanteurs au complet, vêtus de costumes de scène stylisés, quelques éclairages, et rien de plus : en fait les interprètes n'avaient encore jamais chanté leur rôle sur scène.

En France, on a misé sur Vivre , puisque Noa est la seule interprète à y avoir déjà un certain public. Comme pour Starmania à l'époque, la stratégie de lancement consiste à créer un vaste mouvement autour de l'album de longs mois avant que le spectacle ne prenne l'affiche (à raison de 3000 places par soir, on attend entre 250 000 et 400 000 personnes à partir du début septembre à Paris).

"Le succès de Starmania a été tellement gigantesque, nous disait Luc Plamondon à la sortie du spectacle, que tous les autres succès paraissent insignifiants en comparaison. Je ne sais pas - et cela m'étonnerait - si je referai un spectacle de cette dimension, même avec un sujet aussi universel, aussi riche, et aussi moderne que Notre-Dame-de-Paris..."

Les professionnels, de leur côté, ne hasardaient pas de prédictions de ce genre. Mais, avec trois ou quatre morceaux "forts", des voix et un casting exceptionnels, ils estimaient unanimement que ce nouveau "musical" avait des qualités qui le rapprochaient davantage des très grands succès des dernières décennies Evita ou Cats - que de l'autre "opéra-rock" de Berger-Plamondon, La Légende de Jimmy , qui avait honnêtement marché (en spectacle et sur disque) sans cependant laisser de véritable trace dans l'histoire musicale récente. Avec Notre-Dame-de-Paris, les ingrédients sont là pour une carrière de très haut niveau. Et sur divers continents. Mais il y a dans tout cela une part d'impondérable. Depuis hier soir, les dés roulent pour Plamondon. Dans le bon sens.

 

© La Presse 1998

Par Louis-Bernard Robitaille
Cannes
 

Navigation parmi les articles du dossier "Revue de Presse 1998"

Date de création : 10/04/2013 @ 15:42
Dernière modification : 10/04/2013 @ 15:59
Catégorie : Revue de presse
Page lue 1735 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Recherche



Connexion...
 Liste des membres Membres : 722

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne :
  Anonymes en ligne : 2

Total visites Total visites: 1366678  

Record connectés :
Record connectés :Cumulé : 233

Le 02/05/2020 @ 07:12


Infos site
Open for You
Ephéméride
Dimanche
19
Septembre 2021

Bonne fête à toutes les
Emilie


C'était aussi un 19 Septembre
1928

Mickey Mouse fait sa première apparition à la télévision.


Né(e) un 19 Septembre 1958
Jeremy Irons


Les amis

Si vous souhaitez voter :

Notre site sur Garou est listé dans la catégorie Musique : Artistes interprètes de l'annuaire Formations au referencement

Accès aux sites

^ Haut ^